top of page
BONNES PRATIQUES SCIENTIFIQUES D'EVALUATION DES INM
BONNES PRATIQUES SCIENTIFIQUES D'EVALUATION DES INM

En intra

|

En intra

BONNES PRATIQUES SCIENTIFIQUES D'EVALUATION DES INM

En science - Open Badge Niveau 2 - Savoir Faire

Aucun billet en vente
Voir d'autres événements

Heure et lieu

En intra

En intra

À propos de la formation

PROGRAMME PROPOSE PAR NPIS

Les autorités encouragent l’évaluation scientifique des interventions non médicamenteuses (INM) en tenant compte de leur singularité et de leur contexte d’usage (Haute Autorité de Santé, 2011 ; Académie Nationale de Médecine, 2013 ; Sénat, 2013 ; Organisation Mondiale de la Santé, 2014 ; Ministère de la Santé, 2018 ; Non-Pharmacological Intervention Society, 2021). Ces pratiques sont aussi appelées dans certains secteurs de la santé des « soins de support », des « thérapeutiques complémentaires », des « interventions psychosociales » ou des « actions de prévention ». Si ces pratiques ne peuvent pas être évaluées strictement comme des médicaments, leur évaluation est possible (Schwarz, 1986 ; Ninot, 2013, 2019, 2020 ; Falissard, 2015).

La science permet de distinguer les INM, pratiques fondées sur des données probantes, des pratiques socioculturelles et des médecines alternatives (ou parallèles). Un processus d’évaluation standardisé est promu par la Non-Pharmacological Intervention Society (NPIS), étayé par des invariants méthodologiques recommandés par les autorités internationales. Comme l’explique Edzard Ernst (2009), tester l’efficacité et la sécurité des médecines complémentaires « n’est pas qu’une obsession de scientifiques, elle concerne la santé individuelle et la santé publique » (p. 299). Cette démarche rejoint l’ambition déclarée en 1986 de Daniel Schwartz à l’égard des « médecines douces », les évaluer avec rigueur en tenant compte de leur spécificité est scientifiquement possible, il suffit de s’en donner les moyens. La recherche permet ainsi de dépasser une pratique fondée sur des opinions (« opinion based ») relevant d’avis issus de traditions, d’intuitions, d’impressions, de messages publicitaires (…) ou fondée sur des retours d’expérience (« experience based » issus de témoignages d’utilisateurs et/ou de professionnels) pour s’appuyer sur des données probantes (« evidence based » issus d’études ayant minimisés les erreurs épistémologiques, les biais méthodologiques et les conflits d’intérêt) issues d’études interventionnelles ou cliniques permettant de mettre en évidence les bénéfices (efficacité en vie réelle, limites, répondeurs vs. non-répondeurs…), l’innocuité (effets secondaires, risques d’interaction…) et la tolérance (acceptabilité, adhésion…) de méthodes innovantes pour la santé.

Au-delà des principes méthodologiques et des outils fondamentaux, la formation sensibilise aux attentes réglementaire et éthiques spécifiques à la recherche dans les INM.

> Objectifs de la formation

- Le stagiaire va disposer d’une connaissance générale du secteur de la recherche et du développement dans le cadre des INM.et des méthodologies d’évaluation des interventions non médicamenteuses (INM).

- Il ou elle sera capable de s’orienter pour la conception et la réalisation d’une étude clinique et interventionnelle évaluant une ou plusieurs INM.

> Le pré requis: avoir obtenu Open Badge niv. 1 « Savoir »

> Modèles pédagogiques

Cours magistral

Atelier pratique

> Objectifs pédagogiques

- Sensibiliser au savoir-faire scientifique (techniques, protocoles et démarches) de la recherche clinique et interventionnelle sur les interventions non médicamenteuses (INM)

- Positionner une étude dans le continuum d’évaluation des INM

- Améliorer l’existant par une approche innovante en santé

- Connaître le secteur de la recherche des INM

- Disposer des outils numériques partagés les plus récents pour la recherche sur les INM

- Initier à la conception et à la réalisation d’une étude clinique et interventionnelle évaluant une ou plusieurs INM

> Dispositif suivi et évaluation

Etat des lieux des participants

Grille d'évaluation de fin de formation

Grille d'évaluation une semaine après la formation

> Durée de la formation

7 heures 

> Programme

3 h -  Position recherche clinique en santé:

· Comment concevoir le protocole d’une étude en fonction de la question scientifique posée ?

· Comment éviter les biais méthodologiques les plus fréquents dans la conception d’une étude interventionnelle/clinique évaluant une ou plusieurs INM ?

· Comment identifier la pertinence des résultats de recherche par rapport aux objectifs de santé.

4 h -  Mesures et analyses en recherche clinique :

· Comment analyser les résultats de mesure en fonction des indicateurs retenus dans la question de recherche ?

· Comment se positionner dans le cadre scientifique et épistémologique de la recherche en santé

· Comment établir un protocole clinique sur les INM et son suivi dans le temps

· Comment s’appuyer sur des recommandations internationales en matière de choix de marqueurs, de choix d’outils et de de choix d’analyse pour ne pas se retrouver avec des résultats d’étude interventionnelle/clinique inexploitables ou biaisés ?

· Comment rechercher le rationnel des études

· Comment publier dans des revues scientifiques

> Intervenants

.  

· Pr. Grégory Ninot, Université de Montpellier, France.

· Pr. Eleonor Riesco, Université de Sherbrooke, Canada).

· Dr. Pierre Louis Bernard, Université de Montpellier, France.

· Dr. Aline Herbinet, PhD Théorie des pratiques corporelles, Montpellier, France.

> Tarif:

Devis sur demande

> Publics concernés

Elle d’adresse aux professionnels de la santé, de la prévention et de l’aide sociale ainsi qu’aux étudiants intéressés par l’évaluation des INM et ayant une appétence pour la science :

· Professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmiers, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, diététiciens…).

· Autres professionnels de la santé (psychologues, enseignants en APA…).

· Professionnels de la prévention (éducateurs ETP, médecins du travail, DRH…).

· Professionnels de l’aide sociale (assistantes sociales, éducateurs spécialisés, animateurs…).

· Chercheurs n’étant pas du domaine des INM (laboratoires, living lab…).

· Étudiants.

N'hésitez pas à nous faire connaître vos besoins spécifiques en contactant notre référent handicap:

Christine DECLERCQ - c.declercq@niceoevent.com

Partager cet événement

bottom of page